Doux échos...

Voix funambule qui jamais ne se brise, doucement déchirante, elle dit la souffrance ou le rêve, toute la souffrance du monde mais aussi l'enfant, la femme, rêve dans la maison fragile comme un souffle, prête à s'envoler... La merveilleuse musique de l'amour avec la colère et de la nuit avec le jour, on dirait qu'il fait beau, oui, quand Fabienne chante... Paul Gravillon Le Progrès

... la faculté de transporter son public tout en respect, en douce, de le prendre et de le lâcher sans heurt, comme une vague naturelle que chacun cacherait en soi et qu'elle mobiliserait en poésie. Etrange magie... Claude Braun Burgdorf

Porteuse d'espérance, toujours en quête d'une " exquise lumière ", Fabienne Eustratiades, nourrie de ses influences grecques, tziganes, orientales, nous fait voyager vers les lointains ailleurs où la conduisent ses rêves de saltimbanque. Entre nostalgie et tendresse, avec un regard plein d'humanité, cette artiste généreuse qui "aime écrire en baisers ", nous fait entrer dans sa "maison de rêve", peuplée de moments d'intimité, de douceur, d'émotions, de douleurs, de souvenirs, d'images de l'exil . Mais la demeure de Fabienne, loin d'être fermée à double tour, est ouverte largement pour que puissent y rentrer musiques, senteurs, parfums et qu'y résonne le chant des hommes... De la beauté avant toute chose! Francis Panigada Chant'Essonne

... Ses poèmes prennent appui sur sa voix. Jaillie du plus profond. Et ils vont tout de suite s'éprouver sur un public: venu exprès là pour l'écouter ou simple passant qu'il faut tirer vers la lumière. Ce n'est pas donné à tout le monde. Fabienne écrit avec sa voix. Elle chante avec sa vie, avec ses nuits, avec sa joie... Paul Gravillon Le Progrès

Tempérament de saltimbanque, Fabienne trace des mots de craie au-dessus de la ligne d'horizon. Ses pieds nus ressentent-ils les cailloux du chemin? Sa voix dessine un sillage, par delà ses cheveux flottants et son châle. Pureté et maîtrise de la voix, des musiques...  Françoise Bayada Le Progrès